BARBARA ELIASK

Née à Sao Paulo, au Brésil, Barbara Eliask est danseuse, chorégraphe et responsable artistique à TREMA.

Diplômée d’après la méthode de la Royal Academy of Dance/London, et à l’Ecole Municipale de Danse Classique de Sao Caetano do Sul/SP, elle suit des études en danse contemporaine à l’Université Anhembi/Morumbi à Sao Paulo, et commence sa carrière professionnelle à l’âge de 20 ans quand elle obtient son diplôme professionnel.

Depuis 2000 elle participe à des formations et stages de méthodes somatiques et parallèles comme : BMC®, feldenkrais, eutonie, yoga, pilates et plus récemment le taïchi, et est diplômée en tant que praticienne et enseignante en Reiki.

En 2001, elle s’intéresse au théâtre, suit jusqu’à 2006 une formation professionnelle au Indac à Sao Paulo, et travaille en tant que comédienne entre 2002 et 2004.

Sa rencontre avec les pratiques somatiques et un premier projet de création l’ont amené à la création de Gradisca cie de danse à Sao Paulo en 2000.

Depuis, les pratiques somatiques sont devenues la base de sa recherche personnelle et artistique, et en 2002 elle créé avec Sheila Alvarenga, Feito Licor de Tulipes (reprise en 2006).

Entre 2002 et 2006 elle crée pour Gradisca cie de danse : Vodca com gelo e limao, Miradora, De Commun Accord, Minhas maos estao mergulhadas em laranjas, Identité.

Depuis 2003 elle donne des cours, stages et ateliers chorégraphiques dans différents studios, écoles de théâtre et lycées et est responsable de la préparation corporelle d’acteurs et de danseurs.

Grâce à cette expérience avec des publics très larges (âge, formation, milieu social) elle décide de dédier une grande partie de son travail à rendre la danse et le mouvement accessibles au plus grand nombre de personnes, soit à travers des ateliers et projets de création avec des non-professionnels soit à travers la création de spectacles à être présentés hors circuits traditionnels.

En 2005 elle se rend en France pour suivre un stage au Ballet Preljocaj et en 2006 elle s’y installe afin de suivre des études en danse à l’Université Paris 8 où elle obtient une licence en arts du spectacle chorégraphique et un master en danse. Elle côtoie le travail de Peter Goss, Nina Dipla, Susan Alexander, Norio Yoshida, Dominique Dupuy, entre autres ; et en 2007 elle intègre la Compagnie 2d2d en tant que danseuse et chorégraphe.

Elle participe au projet « Rencontres Chorégraphiques », projet chorégraphique pour des amateurs mené par Thierry Baë (2009) et Mié Comquepot (2011) en partenariat avec la Ferme du Buisson et la MJC Boris Vian de Pontault-Combault, en tant que chorégraphe.

De 2008 à 2010 elle travaille avec le Centre Chorégraphique pour l’enfance et la Compagnie Marie Devillers où elle est aussi professeur pour la Compagnie Junior. Et de 2009 à 2014 elle enseigne la danse à l’école de musique de Montataire.

En 2009, elle crée le solo, La/Poup/ée, spectacle présenté en France et au Brésil.

Depuis 2010 elle est artiste chorégraphique pour le projet Les Sisyphe de Julie Nioche et A.I.M.E.

En 2012 elle crée l’association TREMA afin de donner corps à ses recherches artistiques, et est invitée par Le Safran Scène Conventionnée/ Amiens, à donner des ateliers autour de son univers artistique.

En 2013 elle créé le spectacle Réversibilité et Espace Intermédiaire (projet de création avec des amateurs sur le thème du toucher).

Toujours sur le thème de la peau et du toucher, Barbara Eliask met en place en 2014 le projet Instant Présent avec les résidents de l’EHPAD Mapa Longueau Odette Calfy soutenu par le dispositif Culture et Santé, DRAC Picardie et l’ARS Picardie, et crée avec la participation des adultes des ateliers du Safran Scène Conventionnée à Amiens, le premier volet du dispositif performatique Arriver/Rester/Partir.

En 2015 elle crée Matières qu’elle cosigne avec le violoncelliste Gaspar Claus et le deuxième volet du dispositif performatique Arriver/Rester/Partir aussi avec la participation des adultes des ateliers du Safran Scène Conventionnée à Amiens.

Elle termine également sa formation sur le développement moteur du nourrisson selon la méthode Body Mind Centering® et est invitée par le Pays de Santerre Haute Somme à participer du projet Chemins Artistiques saison 2015/2016.

GASPAR CLAUS

Infatigable passe-muraille n’ayant de cesse de re-configurer selon son bon plaisir les cartes d’Etat-major du monde de la musique.

Violoncelliste tout-terrain qu’on pourrait qualifier d’héritier hérétique de l’exemplaire Tom Cora avec lequel il partage cet alliage du populaire et du savant, de la mélodie et du boucan ainsi qu’une gourmandise tous azimuts, il met sa technique hirsute au service de la joie pure d’être vivant, toujours ouvert à la surprise, avec cet élan humaniste dont il vient contaminer ses innombrables collaborations ( de Jim O’Rourke à Sufjan Stevens, Rone et Angélique Ionatos).

Musique improvisée (en compagnie de Keiji Haino ou de Serge Teyssot-Gay), musique contemporaine (avec Bryce Dessner) flamenco (Pedro Soler et Ines Bacan) ou pop (Barbara Carlotti, Peter Von Poehl), tout entre ses mains se transforme en exercice d’intensification du goût, d’éclatement des frontières.

Musicien désentravé dont l’esthétique mouvante est une éthique de la flibusterie, de la contrebande et du partage, Gaspar Claus est aussi l’instigateur du « Festival Permanent ». Cette grande confrérie invisible et éclatée se propose au delà de tout esprit de chapelle, de disséminer à travers le monde comme une idée de l’acte gratuit et spontané, une pensée de la création libre dont le geste s’invente à mesure qu’il se découvre. Une confrérie sans dogme ni hiérarchie, impossible à définir, à circonscrire, à capturer.

Gaspar Claus est de ces musiciens pour qui la musique est avant tout la manifestation d’une présence au monde et une célébration ininterrompue de ces vieilles valeurs désuètes et pourtant ô combien subversives que sont l’amitié, la réinvention du vivre-ensemble, la violence du plaisir. Valeurs qu’il exalte avec les violonistes Carla Pallone et Christelle Lassort en compagnie desquelles il a fondé Vacarme, trio engagé avec la même ferveur au côté d’artistes tels que Rover ou Stranded Horse que dans l’interprétation sauvageonne de compositeurs contemporains.

MARIE-CECILE PARIS IMG_4667-1-1024

Après des études au centre national de la Danse Contemporaine d’Angers (CNDC), et deux ans en tant qu’interprète au sein de la compagnie Sabine RICOU(Paris), Marie-Cécile se dirige vers la pédagogie. Elle intègre le Conservatoire de Caen en 1991.

Nourrie par une formation DU « Techniques du corps et monde du Soin » à l’Université Paris VIII, elle intervient depuis 2010 au sein du centre de Ressources Régional Handicap Musique-Danse-Théâtre de Caen.

Dans ce cadre, elle a été sollicitée pour écrire deux pièces, qu’elle définit comme des processus collectifs.

Elle mêle les disciplines (danse, musique, théâtre, vidéo…) et les publics, convaincue que les pratiques artistiques contribuent à mettre en mouvement la relation entre soi et le monde.

En 2013, elle participe à la création d’un collectif pluridisciplinaire « Les petits plateaux » réunissant 7 artistes. Le fruit de cette première collaboration « Would you please … ? » sera présenté à Caen en janvier 2016.

JANET AMATO

Janet Amato, d’origine grecque, danseuse chorégraphe, enseignante est certifiée en Body-Mind Centering®, diplômée dans la technique Pilates et en Reiki.

Sa carrière artistique a débuté en tant que danseuse de la Compagnie de l’Opéra National de Grèce en 1982. En 1987 elle rejoint la Compagnie Okyroi de Vasso Barboussi pour une tournée de festivals en Grèce dans des spectacles de danse contemporaine et dans des performances d’improvisation, de vidéo-danse et arts multimédias.

Janet Amato vit à Paris où elle enseigne et poursuit ses recherches et ses créations personnelles dans la danse. Son parcours artistique doit beaucoup aux rencontres avec Jérôme Andrews, Solange Mignoton et Bonnie Bainbridge Cohen.

PIERRE-EMMANUEL BOULLET

Pierre- Emmanuel Boullet est artiste-compositeur. Réalisateur de formation, son premier film, intitulé « Illusions », pour lequel il réalise la mise en scène, le montage, et compose la musique originale, reçoit le 2ème prix au festival international du film FILMED d’Amiens.

En 2004, son second court-métrage, « Pour moi », reçoit le même succès, et est lui aussi auréolé du 2ème prix du festival international du film FILMED d’Amiens.

Auteur de profession, il collabore avec Barbara Eliask depuis 2010, et a crée plusieurs compositions musicales pour trois créations de l’artiste, dont Réversibilité en 2013. Il est également musicien (guitariste, bassiste, pianiste), et s’est produit sur des scènes de renom : GIBUS, NEW MORNING à Paris, l’Ouvre Boîte à Beauvais, ou encore La Lune des Pirates à Amiens.