Espace intermédiaire

Conception : Barbara Eliask

Espace Intermédiaire est un espace de jeu et de relation avec soi-même, l’autre, le monde. Un endroit où tout devient possible.

Création 2013

Durée : 20 minutes

Conception, Chorégraphie : Barbara Eliask

Production : TREMA

Ce projet est un projet de création chorégraphique autour de la thématique du toucher, la peau comme « espace intermédiaire » entre moi et le monde, comme lieu absolu de connaissance de soi et de partage.

Pendant une semaine, les participants suivent des ateliers de 4 heures. Ces ateliers visent la transmission d’outils qui rendront possible dans un premier temps, la connaissance de soi à travers le développement d’un travail sensible inspiré des pratiques somatiques, pour ensuite, et à partir de cette expérience, pouvoir démarrer un travail de création totalement personnel.

L’objectif de cette semaine est de révéler la potentialité créative et expressive des jeunes qui n’ont jamais suivi une pratique de danse.

Ainsi, en suivant ce processus jour après jour, nous préparerons les adolescents à la scène tout au long de la semaine, en les confrontant à eux-mêmes et à leurs choix, afin de les rendre encore plus intéressants et uniques, et ceci par l’intermédiaire d’une pratique artistique, la danse.

L’avantage d’un tel travail sera de rendre la danse accessible, de présenter aux jeunes un nouvel univers, de leur donner le temps d’être à l’écoute d’eux-mêmes, et des autres, pour s’enrichir, pour échanger, pour expérimenter, dans l’ambition de leur faire rencontrer ce qu’ ils ont de mieux en eux.

Ce projet a été initialement pensé pour des adolescents, néanmoins, puisque la peau et le toucher, la relation à soi, à l’autre, et le rapport de chaque être vivant avec le monde qui l’entoure, semblent être une thématique approprié à tout âge, nous avons décidé d’élargir le public afin de répondre aux demandes.

Espace Intermédiaire, les enjeux

L’idée initiale de ce projet était de rendre hommage à la chorégraphe allemande Pina Bausch. Avec le temps ce projet a évolué, mais l’idée d’hommage à la chorégraphe est toujours présent, il se fait notamment à travers la rencontre avec son travail chorégraphique par le visionnage du film « Les rêves dansants ».

« Les rêves dansants » est un film documentaire réalisé en 2010 par Anne Linsel et Rainer Hoffmann, qui retrace la reprise par Pina Bausch de sa pièce chorégraphique « Kontakthof », en 2008, avec des adolescents de 14 à 18 ans qui ne sont jamais montés sur scène

Afin de nourrir notre projet, nous proposons le visionnage des extraits et/ou de l’intégralité de ce film, en classe avec les enseignants, comme travail préparatoire aux ateliers de création. Un des objectifs, est de les confronter au processus d’autres jeunes qui comme eux n’avaient jamais fait de la danse. Mais aussi, comme une grand e partie des projets se déroulent dans le cadre scolaire et que les participants n’ont pas la liberté de choisir s’il veulent ou pas participer des ateliers, le visionnage de ce documentaire semble une façon de les inviter à entrée dans la matière en douceur et sans qu’ils ne se sentent pris en otage par le chorégraphe.

Parallèlement à ce travail de culture chorégraphique à destination d’un public amateur, il y a le souhait de proposer un espace de découverte et de valorisation de soi à travers la pratique de la danse. D’ailleurs, c’est bien cette envie d’amener les participants à avoir confiance en soi et en l’autre, qui est à l’origine de ce projet.

A cela, se joignent un travail de transmission des savoirs autour du mouvement dansé qui privilégie l’expérience personnelle afin de mettre en valeur les particularités de chacun, mais aussi d’éveiller la conscience de la responsabilité de chacun au sein du groupe où il évolue.

Le travail artistique se développera à partir des explorations, découvertes, vécus et choix, plus ou moins dirigés tout le long d’une semaine de partage. Un spectacle créé avec les participants verra le jour en fin de semaine.

Le spectacle n’existe pas en lui-même, mais il est crée à chaque fois grâce à leur participation et prendra la forme de leur engagement. Comme cela, nous souhaitons aborder l’importance de la place du désir dans tous processus, inclus celui de l’apprentissage.

L’ordre des tableaux de la pièce chorégraphique ainsi que les choix musicaux comme le public le découvrira, sont définis le jour même de la présentation.

.Avec le Soutien de : Coproduction Le Palace Montataire pour avril 2013, Collège Arthur Rimbaud et le Safran Scène Conventionnée Amiens pour mai 2013, Le Conseil régional de Picardie pour mars 2015 avec le Lycée Agricole de Haute Somme et le Lycée Horticole de Ribécourt saison 2015/2016, Le Safran Scène Conventionnée pour juillet 2015, Le Pays de Santerre Haute Somme et le Conseil Général de la Somme pour le Collège Louis Pasteur/ Nesle en novembre 2015.

Vidéos et photos sur galerie.

Dates à venir : Consulter Agenda